Les critères d'une bonne chaussure

Dernière mise à jour : 4 nov. 2021




Les trois tests de la chaussure

Afin de déterminer si votre chaussure possède les qualités de base nécessaires, il existe 3 simples tests à réaliser.


1 – Le test du contrefort

Un bon contrefort est indispensable pour maintenir l’arrière-pied dans une position adéquate lors de la marche. Celui-ci permettra, en partie, d’empêcher l’arrière -pied de partir trop en éversion ( vers l’intérieur ) ou en inversion ( vers l’extérieur ).

Pour faire ce test, il suffit d’appuyer ou de pincer la zone arrière de la chaussure qui vient couvrir le talon. Cette zone ne doit pas se déformer ou s’écraser trop facilement!









2 – Le test de flexion des orteils

Pour assurer un bon déroulement du pas et une bonne propulsion du pied, la chaussure doit pouvoir se plier sur une zone bien précise, la zone où se trouvent les orteils. Une chaussure trop rigide à cet endroit empêchera un bon déroulement du pas lors de la marche. C’est à ce niveau et pas ailleurs que la chaussure doit être suffisamment souple pour se plier.






3 – Le test de torsion

Votre chaussure doit être suffisamment rigide dans son ensemble pour ne pas se tordre autour de son axe longitudinal. Une torsion trop aisée de la chaussure signifiera que votre pied pourra également se tordre à sa guise à l’intérieur de cette dernière.



Pour réaliser ce test, il suffit de prendre l’avant de la chaussure avec une main et l’arrière de la chaussure de l’autre main. Ensuite, on imprime une rotation dans un sens avec l’une des mains et dans l’autre sens avec l’autre.




Conseils généraux

  • Veillez à toujours acheter vos chaussures en fonction de la forme de votre pied. Ne forcez pas votre pied à entrer dans une chaussure trop petite ou serrée. C’est la chaussure qui doit s’adapter au pied et pas l’inverse !



  • Si vous êtes une personne âgée ou que vous avez les pieds qui gonflent au cours de la journée, n’hésitez pas à aller acheter de nouvelles chaussures le soir. En effet, c’est à ce moment que vos pieds seront les plus gonflés. Si vous vous sentez bien à ce moment là dans vos chaussures, ce sera d’autant plus le cas quand ils seront dégonflés.


  • N’acheter pas des chaussures trop grandes. Pointure plus haute n’est pas synonyme de confort plus élevé. Tout dépend de la forme de la chaussure, de la présence ou non de coutures à l’intérieur, de la largeur de son empeigne, etc… Une chaussure trop grande facilitera le glissement du pied à l’intérieur et la formation de phlyctènes.


  • Si vous êtes diabétiques, privilégiez des chaussures sans coutures internes et légèrement plus souples pour un confort maximal.



  • Les chaussures à talons ne sont évidemment pas idéales pour les pieds. Les talons allant jusqu’à 3-4 cm sont acceptables. Au-delà, le port de ces chaussures engendre des hyper-appuis et peut également provoquer des déformations.


  • Les tongs et autres sandales totalement plates sont à proscrire pendant de longues marches prolongées, même durant les vacances d’été. Ne les portez que lorsque vous ne marchez pas trop longtemps.


  • Ne pensez pas que toutes les chaussures auront tendance à « se donner » et épouser la forme de votre pied. En effet, certaines matières se déforment légèrement, mais d’autre non. Le tissus sera plus souple de base, mais ne se déformera pas à l’inverse du cuir.



  • Prix élevé ne veut pas forcément dire qualité. Il est parfois nécessaire d’investir une certaine somme mais cela dépend de votre utilisation. Dans certains cas, un modèle moins cher sera tout aussi correct.


Michael Parmentier



24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout