Pathologie : L'Entorse latérale de cheville


L'entorse de cheville est le principal accident sportif.

Il s'agit en effet de la pathologie la plus représentée dans tous les sports confondu. Chaque année, elle est la cause de bon nombre de consultations chez le médecin et le kinésithérapeute.

Qui n'a pas déjà senti sa cheville se dérober sous ses pieds ?

Mais de quoi s'agit-il ? Quelle est la cause de cette pathologie et surtout comment la traiter ?

Cette pathologie est peut-être la plus fréquente, pourtant il y a encore beaucoup trop de mauvais réflexes autour de cette atteinte.

Nous essayerons, dans cet article, d'éclaircir certains de ces points.


Pathologie :

L'entorse latérale de cheville consiste en une atteinte des ligaments externe de la cheville.

Lors de la pratique d'une activité physique, il peut arriver que votre pied parte vers l'intérieur.

Il en résulte un étirement trop excessif de la face externe de la cheville.

Ce qui provoque un étirement important du ligament Talo-fibulaire inférieur. Ce ligament est constitué de trois faisceaux : antérieur, moyen (également appelé ligament calcaneo-fibulaire), postérieur.



Pour beaucoup de patients, cela signifie la fin de l'entraînement.

De fait, souvent, la douleur ne permet pas de continuer l'activité.


Que faire dans l'immédiat ?

Nous entendons beaucoup trop de patients se précipiter directement à l'hôpital.

En effet, la cheville étant une des articulations les plus basses du corps humain, il n'est pas rare de la voir gonfler de manière spectaculaire, par manque de drainage. L'œdème dû à cette pathologie ne peut pas se répandre ailleurs, la pesanteur ne l'amène pas plus bas.

Pourtant, rien ne sert de se précipiter.

Lorsque vous arriverez à l'hôpital, votre cheville sera gonflée et douloureuse, les urgentistes ne pourront donc pas réaliser un examen correct, par précaution, ils vous mettront un plâtre afin d'immobiliser votre cheville.

Il s'agit en fait un très mauvais réflexe.

Il est vrais que dans le cas de fractures intra-articulaires associée à l'entorse le plâtre sera nécessaire. Pourtant, dans le cas d'une entorse simple, il allongera votre temps de traitement. De plus, cela favorisera l'instabilité chronique de cheville.

Il n'y a que si vous n'arrivez pas du tout à poser le pied au sol, que vous devez vous rendre à l'hôpital.


Deuxièmement, si la cheville ne gonfle pas de manière exagérée, ne mettez pas de glace.

Lors de la blessure, un processus inflammatoire va se mettre en place. Une des conséquences de ce processus est l'acheminement d'une série de cellules qui vous permettront de guérir.

Tout procédé anti-inflammatoire (glace ou médicament) aura tendance à ralentir ce processus et donc votre récupération.


Traitement :

Nous venons de le voir. Pas la peine de vous rendre directement à l'hôpital (sauf si la pose du pied et la marche sont impossible).

Attendez le lendemain afin de voir comment les choses vont évoluer.

Après deux trois jours, il sera temps de faire une échographie ainsi qu'une radio. Le but de ces examens est de pouvoir exclure une fracture (radio), ainsi que de déterminer le grade de l'atteinte ligamentaire (échographie).

Bien souvent, le faire trop vite ne sert à rien, car l'articulation étant gonflée, on ne verra pas les ligaments.


Dans un premier temps nous vous conseillons le protocole PEACE & LOVE. Un protocole très pratique pour la prise en charge de nombreuse pathologie.




Il sera également temps de contacter votre kinésithérapeute.

En effet, si après une entorse, vous ne faites pas un minimum de kinésithérapie, votre douleur diminuera, mais votre ligament en sortira plus faible. Vous aurez donc plus de chance de refaire une entorse ultérieurement.


Parmi les techniques kinés utilisées, on retrouve les techniques manuelles :

A) Massage transversal profond : Il s'agit d'un massage appuyé. Il ne fait pas du bien, dans le but d’amener une hyperhémie localisée permettant une cicatrisation optimale de la lésion.

B) Thérapie manuelle : il est fréquent de constater un blocage du Talus (os se trouvant entre les deux malléoles), du Calcaneus (os du talon) ou du naviculaire (os du médiopied) lors du mécanisme lésionnel. Il sera donc nécessaire de "débloquer" cet os.

Cependant, l'os le plus souvent en souffrance est le cuboïde. Il se bloque donc en générale en rotation externe et ne revient complètement en position initiale.

C) Drainage manuel : en cas de gonflement important, votre kiné pourra, par des techniques spécifiques, aider à drainer la zone lésionnelle, afin de réduire l'oedème.


Ensuite, votre kiné, vous proposera un ensemble d'exercices.

Ces exercices auront pour but d'aider à stabiliser votre cheville. Grâce à cette prise en charge, votre chance de refaire une entorse sera diminué.

Ces exercices seront repris sous quatre thèmes.

- les exercices de renforcement qui comme leurs noms l'indique, ils auront l'objectif de renforcer les différents muscles stabilisateurs de votre cheville.

- les exercices de proprioception qui voudront travailler la stabilité de votre cheville. Lors de ces exercices, votre cheville sera mise sous différentes contraintes afin que dans toutes les situations de la vie courante ou de votre sport, votre cheville soit aussi stable qu'avant.

- les exercices de pliométrie ; ces exercices, voudront retrouver la vitesse d'exécution de mouvement de cheville. On travaillera les sauts, les temps de contact court avec le sol,... Tout cela pour que votre cheville soit le plus stable possible.

- le retour au sport ; le kiné sera également habilité à vous conseiller et vous accompagner de manière progressive dans la reprise de vos activités physiques.

- le retour à la compétition ; cette phase sera, de manière générale réalisée par votre entraîneur. Cependant, n'hésitez pas à poser la question à votre kiné si vous ressentez quelque chose d'inhabituel.


Conclusion :

En conclusion, il faut retenir que l'entorse latérale de cheville est le traumatisme sportif le plus fréquent tout sports confondu.

Il s'agit d'une atteinte du ligament Talo-fibulaire inférieure.

Dans la majorité des cas, l'atteinte ne porte que sur le faisceau antérieur. Parfois dans les entorses plus graves, les faisceau moyen et postérieur peuvent-être atteints également.

Pour cette pathologie, rien ne sert de courir aux urgences. En effet, les urgentistes, essayeront de pallier au pire (fracture intra-articulaire associée ?) et vous proposeront un plâtre, ce qui aura tendance à ralentir le traitement et à favoriser l'instabilité chronique de cheville.

Préférez, dans un premier temps, le protocole PEACE & LOVE.

Vous ne devez vous rendre aux urgences que si la pose du pied est impossible et que vous êtes incapable de marcher 4 pas sur votre pied.

Pour ce qui est du traitement, il est préférable de vous rendre chez votre kinésithérapeute.

Grâce à des soins kiné, vous pourrez à nouveau retrouver une cheville solide et forte afin d'éviter d'autres entorses futures.

De fait, si vous ne suivez pas de traitement kiné pour ce genre de pathologies, la douleur diminuera d'elle-même.

Par contre, vos ligaments seront moins résistants, vous aurez donc plus tendance à refaire ce genre de pathologies, de plus en plus fréquemment.


Morimont Jonathan


35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout