Ostéopathie 

L’ostéopathie (également dénommée médecine ostéopathique) repose sur l’utilisation du contact manuel pour le diagnostic et le traitement. Elle prend en compte les relations entre le corps, l’esprit, la raison, la santé et la maladie. Elle place l’accent sur l’intégrité structurelle et fonctionnelle du corps et la tendance intrinsèque de l’organisme à s’auto-guérir.

Serge Jacobs, notre ostéopathe nous donne son point de vue ...

Créée le 22 juin 1874 par le médecin américain Andrew Taylor Still (1828-1917), l'ostéopathie est une approche thérapeutique fondée sur des techniques manuelles visant à la conservation ou la restauration de la mobilité des différentes structures de l'organisme. 

La médecine ostéopathique est une philosophie, une science et un art. Cette philosophie a pour principe le concept de l’unité de la structure de l’organisme vivant et de ses fonctions, en santé et en force. Cette science comprend les connaissances biologiques, comportementales, biochimiques, physiques et mentales relatives à la préservation et au rétablissement de la santé, ainsi qu’à la prévention et au traitement de la maladie et au soulagement du malade. L’art consiste en l’application de la philosophie à la pratique médicale dans toutes ses dimensions et spécialités.

Depuis 1995, j’exerce l’ostéopathie à Bruxelles et à Paris. Et en 2012, je suis venu rejoindre le centre médical à Rixensart, appelé Physiorix dès à présent et regroupant un éventail de praticiens de l’art de guérir.

L’ostéopathie de part ses manipulations pariétales, viscérales et crâniennes tente de résoudre tous dysfonctionnements articulaires et autres. Manipulations à prendre au sens large du terme.

L’ostéopathie s’adresse bien sur aux dysfonctionnements vertébraux, mais également à certaines migraines, sinusites ; névralgies intercostales et cervico-brachiales. Et dans certains cas, l’ostéopathie peut trouver son utilité dans les problèmes ORL, digestifs, gynécologiques, urinaires, orthodontiques ainsi que dans la gestion du stress, de l’anxiété ou du sommeil. 

Sans oublier un créneau important chez les nouveaux nés et jeunes enfants tels que le torticolis congénital, le reflux gastro-œsophagien, le strabisme de naissance et les troubles comportementaux. Ceci n’est pas exhaustif.

Suite à ma longue expérience en consultation, j’ai développé un concept que j’ai appelé « Proprioceptive Body Ajustement ». Cela consiste, outre le traitement « classique » à faire prendre conscience, au patient, de ses mauvaises habitudes posturales, liées ou non au stress, pour ensuite y remédier par quelques exercices préconisés au quotidien. Une éducation ; une gestion posturale et du geste adéquat, à la fois au niveau de la vie professionnelle tant que privée.

L'ostéopathie dans le sport ...

Recherche de la performance : 

L’ostéopathie a pour but de libérer la mobilité articulaire et de rendre l’élasticité et donc la souplesse musculo-fasciale. Cela se fait par différentes techniques apprises lors de diverses formations. C’est l’ensemble de ces différentes techniques, au choix judicieux, qui favoriseront la performance. Cela reposera sur un examen minutieux et un concept holistique de la prise en charge du sportif.

En résumé, on améliore la performance :

➔ en levant les restrictions de mobilité articulaire et autres par un examen attentif du sportif en rapport avec le sport pratiqué.

➔ en levant les stases et/ou congestions vasculaires et lymphatiques

➔ en vérifiant la « motilité » viscérale ; c'est-à-dire les mouvements propres aux viscères qui influencent via les fascias (tissus de soutien) directement la dynamique articulaire.

Prévention des lésions : 

La prévention des lésions passe par une éducation du geste adéquat et par une consultation prophylactique où l’ostéopathe vérifiera, de manière holistique, le bon fonctionnement des différentes structures afin que le mouvement ne soit pas entravé. Ceci au moyen des différentes techniques déjà évoquées.

Suivant le type de sport pratiqué ; le niveau de pratique (professionnel, semi-professionnel, amateur assidu ou non) ; la vérification sera hebdomadaire pour un pro et à 6 fois par an pour l’amateur ou selon les besoins et l’état général de la personne.

 

On sera attentif à l’éducation posturale du sportif, même en dehors du sport (vie quotidienne et professionnelle). 

Il faudra être vigilant au matériel utilisé par le sportif et conseiller les réglages optimaux.

La récupération de l'effort : 

Que ce soit après une compétition ou toute autre activité (trekking, entraînement, etc.), il faut :

  • Pratiquer des techniques d’étirements musculo-fasciales (stretching)

  • Viser une bonne récupération vasculo-lymphatique

  • S’assurer d’une bonne liberté articulaire costo vertébrale afin que la respiration se fasse dans de bonnes conditions

  • S’assurer de l’élimination des toxines accumulées après l’effort

 

Je préconise une bonne récupération d’oxygénation tissulaire via le recours à des séances au bol d’air Jacquier.

L’on peut faire un travail général ostéopathique (TGO) afin de normaliser l’ensemble du corps et de détecter d’éventuelles lésions ou restrictions de mobilité.

Physiorix 

1A, Boîte 101, Rue de Messe

1330 Rixensart 

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram

Heures d'ouverture

Lundi - Vendredi;

7h - 21h

Samedi : 

11h - 14h

CONTACT