top of page

Pathologie : Aponévrosite plantaire


L'aponévrose plantaire, également appelée "fasciite plantaire" n'est pas une réelle inflammation de l'aponévrose plantaire.

En effet, il s'agit essentiellement d'une dégénérescence de l'aponévrose plantaire. Le processus pathologique est donc identique à une tendinopathie.

Mais quelles sont les causes, les conséquences, les traitements ou les fausses idées qui existent sur cette pathologie ? C'est ce à quoi nous allons tenter de répondre dans cet article.


Pathologie :

Pour bien comprendre cette pathologie, il faut connaître l'anatomie de cette région du corps.

L'aponévrose plantaire est un tissu conjonctif partant du calcanéum (os du talon) et s'étendant jusqu'à la tête métatarsienne. Il a la forme grossière d'un triangle : son insertion au niveau du calcanéum est très étroite, tandis que son insertion distale couvre l'ensemble des têtes métatarsiennes et, de ce fait, est beaucoup plus large.



De par ses insertions, il contribue à former la voûte du pied.

En effet, si cette structure n'est pas assez tendue, l'arche du pied sera moins marquée. Si vous y ajoutez une faiblesse des muscles intrinsèque du pied, vous pourriez avoir les pieds-plats.

Si elle est trop tendue, trop de tensions s'exercent sur l'aponévrose, comme si une corde était trop tendue et cela peut provoquer plusieurs pathologies.


Alors d'où vient cette fasciite plantaire ?

Nous l'avons déjà expliqué, le phénomène est identique à une tendinopathie.

Il s'agit donc d'une pathologie de surcharge.

Si vous souffrez de telles douleurs, c'est que vous avez surchargé votre aponévrose plantaire.

Cela peut venir d'une marche prolongée, de l'utilisation de nouvelle chaussure (de marche, de ville ou de sport) qui augmente les tensions sur la face inférieure du pied. Il peut s'agir également d'une augmentation des rebonds.

En effet, lors de tout sport de rebonds, nous nous portons plus sur la pointe des pieds, ce qui augmente la tension sur l'arche du pied et donc sur l'aponévrose plantaire.


Vous pouvez avoir simplement augmenté le volume (nombre d'heures) de votre entraînement.


Il est intéressant de noter, qu'en cas de tendinopathie du tendon d'Achille ou de lésion musculaire du mollet, l'aponévrose plantaire se trouvera également en surcharge ce qui pourrait provoquer une aponévrosite plantaire par compensation.

Vous le voyez, cette augmentation de la charge peut avoir des causes multiples.


La surcharge peut venir d'une prise de poids ? Ou encore d'un changement de chaussure ?

De fait, si vous avez récemment pris du poids, votre aponévrose plantaire sera soumise à plus de tensions, ce qui pourrait provoquer la pathologie.

Il en va de même pour une paire de chaussures pas adaptée ou mise de manière prolongée sans habituation préalable.


Nous venons de le voir, il s'agit d'une pathologie de surcharge, mais quel en est le traitement.


Traitement :

Pour traiter une telle affection, il existe plusieurs pistes de traitement.

Premièrement, il vous sera conseillé de diminuer l'activité qui provoque la douleur jusqu'à un seuil infra-douloureux.

On peut également vous conseiller de mettre une semelle avec une meilleure absorption des chocs.

Si vous ne voulez pas quitter votre paire de chaussures, il existe également des petites talonnettes en silicone qui se positionnent sous le talon.

Dans le cas où la pathologie ne s'améliorerait pas, il sera nécessaire de suivre un traitement kiné.

En effet, si les douleurs ne diminuent pas, c'est que la fibrose de l'aponévrose plantaire est déjà trop avancée.

Le kinésithérapeute aura plusieurs moyens afin de vous aider.

Une des techniques manuelles connues est le massage transversal profond (MTP)

Cette manipulation est utilisée dans le but d’éviter une mauvaise cicatrisation des fibres tendineuses, ainsi que de permettre une hyper vascularisation. Il est nécessaire de l'appliquer lors de plusieurs séances et à une intensité soutenue.


Il sera également nécessaire d'effectuer une détente de l'aponévrose plantaire ainsi que des muscles intrinsèque du pied.

Pour cela, le kiné peut utiliser des techniques de points de pression (trigger points), des techniques d'étirement ou de massage.


Pour les étirements, le kiné proposera souvent au patient de les faire à domicile. Il sera important de focaliser son attention sur l'étirement de la chaîne musculaire postérieure, mais plus particulièrement sur le triceps sural (mollet) ainsi que sur le tendon d'Achille.


Enfin, un renforcement de la musculature intrinsèque du pied ainsi que des muscles stabilisateurs de cheville sera important.

En effet, certaines études ont pu mettre en évidence une perte systématique de force et d'endurance musculaire de ces groupes musculaire, du côté atteint.


Lorsqu'il s'agit d'aponévrosilte plus importante, le kiné peut également utiliser les ondes de choc.

Cette machine souvent connue du grand public pour "faire mal" est, en effet, très efficace.

Il est cependant triste de constater qu'à l'heure actuelle, certains médecins ou kinés, ne savent toujours pas quand, ni comment la prescrire / l'utiliser.

Les ondes de choc ont pour finalité le même effet que le massage transversal profond. Elles nous servent simplement à aller plus fort ou plus profond que ce que nous pouvons faire avec nos doigts.

Le but n'est en aucun cas de casser une éventuelle épine calcanéenne.

Pour rappel, l'épine calcanéenne n'est pas une pathologie, mais une variante de l'anatomie. Cette variante aura pour conséquence que le patient sera plus enclin à faire des aponévorsites plantaires. En aucun cas elle n'est une pathologie à elle seule.

Nous utilisons donc les ondes de choc lorsque la pathologie est devenue chronique, qu'il ne s'agit pas d'un premier épisode douloureux ou alors que le traitement manuel classique ne fonctionne pas.


Conclusion :

L'aponévrosite plantaire est une affection de la face inférieure du pied. Ces douleurs peuvent être très handicapantes.

Cependant, il ne s'agit pas d'une fatalité. Des traitements sont possibles.

Commencez par vérifier l'état de vos chaussures.

Si l'état de vos chaussures est correcte, mais que les douleurs persistent, vous pouvez positionner des petites talonnettes en caoutchouc dans vos chaussures. Associez également un étirement de la chaîne postérieure au positionnement des talonnettes.

Enfin, si ces solutions ne suffisent pas à diminuer vos douleurs, il vous sera recommandé d'aller consulter votre kinésithérapeute. Celui-ci aura plusieurs armes pour soigner votre pathologie.

Parmi ces moyens efficaces, il y a notamment les ondes de choc. Ces dernières ne doivent être utilisée que si la pathologie est chronique et / ou que le traitement manuel classique n'a pas montrés d'amélioration.

Si malgré toutes ces dispositions, les douleurs sont toujours présentes, le médecin pourra vous conseiller un autre traitement médical. Il peut également être intéressant d'aller consulter un podologue afin de vérifier qu'un trouble structurel n'est présent.



Morimont Jonathan


40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page